Le télétravail est devenu la « tendance » depuis 2020. La crise sanitaire en a fait la norme. En effet, il a été rendu obligatoire quand il était possible dans de nombreux pays. Il avait pour principal but de limiter la propagation du virus. Le problème est que les écoles aussi ont adopté le « télétravail ». Le télétravail et la garde d’enfants sont donc devenus un véritable casse-tête pour les parents.

En temps normal, de nombreuses solutions existent concernant la garde des enfants. Mais le nombre de place est limité. D’après une étude du 1er baromètre économique de la petite enfance pour la Fédération Francaise des Entreprises de Crèches (FFEC), 42% des demandes de places en établissement d’accueil des jeunes enfants (EAJE) n’obtiennent pas de réponses positives. Ce constat récent (2019), nous amène logiquement à la question suivante :

Comment concilier le travail à la maison et la garde des enfants ? Existe-t-il des solutions durables pour les garder ?

Télétravail et garde d’enfants : évolution depuis la crise sanitaire

La crise sanitaire de la Covid-19 a fait évoluer l’organisation du travail des entreprises. Avant l’épidémie, la situation était très différente et peu favorable pour les salariés en couple avec enfants. Cette crise a également fortement impacté le système de garde d’enfants et de nombreux parents ont dû concilier travail et les enfants à la maison.

Le télétravail avant la crise

Avant le début de la crise sanitaire, le télétravail était très peu exploité par les entreprises. En effet, jusqu’en 2017, dans le Code du travail français, pour être juridiquement encadré, le télétravail devait être volontaire. Il devait également être mis en place dans le cadre du contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci.

L’ordonnance du 22 septembre 2017 étend le champ du télétravail à une pratique occasionnelle, et, en l’absence d’accord collectif ou de charte d’entreprise, assouplit la formalisation nécessaire à sa mise en œuvre. Légalement, les entreprises accordaient déjà quelques jours de télétravail par mois aux employés. Mais dans les faits, c’était très peu utilisé. De plus, beaucoup d’entreprises en avaient une mauvaise image car elles ne pouvaient pas contrôler les employés.

Les entreprises ont souvent une organisation du travail peu aménagée pour les salariés parents. Les horaires sont souvent incompatibles avec les horaires de garde des enfants. Certains métiers nécessitent de commencer plus tôt ou de finir plus tard que les crèches.

De plus, certaines entreprises n’hésitent pas à faire des réunions en fin de journée ou le mercredi. Il est donc difficile de maintenir un équilibre vie professionnelle et vie personnelle. Les parents salariés ont de nombreuses tâches supplémentaires qui peuvent parfois empiéter sur leur temps de travail. Il faut par exemple rester à la maison ou aller chercher l’enfant à l’école quand il est malade. Beaucoup de femmes choisissent un temps partiel, faute d’avoir un emploi du temps aménagé.

Une mauvaise organisation peut entraîner une marginalisation du parent salarié. En effet, les autres collaborateurs peuvent ne pas apprécier que celui-ci quitte plus tôt le bureau pour aller chercher les enfants à l’école. De plus, il est difficile pour eux d’aller régulièrement aux afterworks organisés car cela empiète sur la vie de famille.

La crise sanitaire survenue en 2020 a changé la vision du télétravail et la garde des enfants s’est retrouvée très perturbée.

Réorganisation du travail et garde d’enfants pendant l’épidémie

Entre février et mars 2020, de nombreux pays ont mis en place le confinement. Celui en France a été l’un des plus drastiques. Les entreprises ont dû se réorganiser. Travailler à la maison est devenu la norme. En effet, d’après une étude d’Eurofound, le télétravail a atteint 60% des employés dans certains pays Européens comme la Finlande au plus fort de l’épidémie. En France, il était de 38%. Aujourd’hui, beaucoup de collaborateurs veulent maintenir le rythme de travail partiellement à la maison. Ils se sont rendu compte que la plupart des tâches ne nécessitent pas d’être au bureau.

La garde des enfants a également été bouleversée. En effet, les gardes à domicile n’étaient plus autorisées et les écoles fermées. De plus, les crèches étaient ouvertes seulement pour les enfants de soignants. De nombreux parents se sont retrouvés démunis à devoir travailler, surveiller les enfants et faire l’école à la maison en même temps.

De quoi devenir dingue !

Tu essaies de faire une journée de travail normale, mais il faut aussi assurer la continuité pédagogique des enfants. J’ai aussi un bébé, et à côté de ça, tu reçois plein de sollicitations, de mails, d’appels auxquels il faut répondre…

Sans une organisation à toute épreuve, il est très difficile de pouvoir concilier télétravail et garde d’enfants.

Nos conseils pour concilier télétravail et garde d’enfants

Allier télétravail et garde d’enfants nécessite de l’organisation et de la communication. Découvrez nos meilleurs conseils ci-dessous.

Communiquer avec ses collègues

Prévenez vos collègues et votre hiérarchie de votre situation. Ainsi, en étant prévenu, ils seront plus compréhensifs si vous devez vous absenter pour donner à manger ou changer la couche des enfants. De plus, si jamais la garde de vos enfants impacte votre travail, le manager prévenu pourra s’organiser plus facilement et proposer des solutions.

Organiser ses horaires

Il est difficile de garder le même rythme de travail tout en gardant ses enfants. Une nouvelle organisation est à prévoir. En effet, il vaut mieux prévoir des temps de pauses avec les enfants afin d’être moins sollicité. Vous pouvez également répartir votre temps de travail sur les moments où ils sont couchés. Le matin très tôt ou le soir. De plus, des activités peuvent leur être également données pour les maintenir occupés : coloriage, dessins animés, etc. Utilisez alors les moments calmes pour faire les tâches qui demandent le plus de réflexion.

Avoir un planning organisé et des temps consacrés aux petits permet d’être plus productif sur le long terme.

Organiser son plan de travail

Si vous en avez la possibilité, travailler dans une pièce à part est le mieux. Sinon, pensez à délimiter un espace de travail pour montrer à vos enfants que quand vous y êtes attablés. Cela signifie que vous ne devez pas être dérangé. De plus, un espace de travail délimité et organisé vous permettra de mieux vous concentrer.

Communiquer avec sa famille

Communiquez avec votre conjoint et les enfants s’ils sont en âge de comprendre. Répartissez les tâches avec votre partenaire afin que vous puissiez tous les deux travailler dans le calme. Vous pouvez par exemple alterner certaines de vos pauses pour que vous vous occupiez des enfants chacun votre tour.

Expliquer la situation à vos enfants afin qu’ils ne soient pas frustrés que vous ne leur accordiez pas toute votre attention alors que vous êtes à la maison.

La crèche privée, une solution d’avenir ?

La garde des enfants est un enjeu important car il permet aux couples de développer chacun leur vie professionnelle sans être stressé. Toutefois, il faut pour cela trouver la solution pour les faire garder. Près de la moitié des demandes en crèches ne sont pas pourvues. Happy Company accompagne les gestionnaires de crèches dans l’optimisation de leurs établissements et aide de nombreux parents à trouver une place pour leur enfant.

Le placement en crèche

Happy Company propose un service de placement dans des crèches privées. La place en crèche peut être payée en partie par l’entreprise des parents grâce à un contrat de partenariat. En effet, grâce à la participation des entreprises, les coûts peuvent être réduits de moitié. La place est également garantie jusqu’en maternelle. Cela permet aux parents de travailler en toute sérénité, les horaires des crèches étant adaptés aux horaires des employés.

Les bénéfices pour les entreprises

Happy Company accompagne également les entreprises dans leur démarche de qualité de vie au travail (QVT) pour améliorer la parentalité en entreprise. La crèche offre de nombreux avantages pour les employeurs. Cela réduit effectivement le taux d’absentéisme et les retards des collaborateurs. De plus, grâce à ce dispositif, le retour à l’emploi après un congé maternité ou paternité est beaucoup plus rapide.

Avoir un contrat de partenariat avec une crèche permet aussi d’améliorer la marque employeur de l’entreprise et donc de la rendre plus attractive. Les salariés sont ainsi plus motivés, engagés, productifs et fidélisés.

Conclusion :

La crise a mis en évidence l’importance de la garde des enfants pour maintenir un équilibre vie pro vie perso. L’absence de garde et télétravail imposé a montré que cela a été une source de stress pour de nombreux couples. Si la question du retour du système de gardes d’enfants en crèche ou à domicile ne se posait pas à la sortie des confinements, le télétravail a, en revanche, beaucoup séduit et de nombreux parents salariés aimeraient le maintenir régulièrement pour avoir plus de temps en famille.


Partager cet article
Ces articles peuvent également vous intéresser
Demander une démo
Vous souhaitez planifier une démo pour votre entreprise ? Merci de renseigner les différents champs afin que nous puissions discuter avec vous de ce qui serait le plus adapté à votre entreprise.