Que pensez-vous de la hiérarchie en entreprise ?

Nombreuses sont les entreprises à tendre vers un management plus horizontal. Pourtant la forme pyramidale reste encore d’actualité et peut même être nécessaire. On parle alors de culture ou d’organisation bureaucratique. Ces entreprises accordent une grande importance aux procédures et protocoles. Elle se distingue de cette manière des autres cultures d’entreprise.

En effet, K. Cameron et R. Quin ont développé en 2008 une théorie considérant qu’il existe quatre modèles de culture d’entreprise :

  • Culture clanique
  • Culture hiérarchique
  • Culture adhocratique
  • Culture de marché

Il n’y a pas de culture organisationnelle supérieure à une autre. L’important est qu’elle soit en accord avec l’esprit de l’entreprise et son fonctionnement. Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la culture bureaucratique. Nous verrons sa structure, ses avantages et ses inconvénients.

La structure d’une culture bureaucratique

Les entreprises de culture bureaucratique sont caractérisées par une hiérarchie stricte et des procédures bien définies dans l’organisation interne de l’entreprise.

Une structure hiérarchique

Il existe de nombreux niveaux de gestion dans une bureaucratie. Tout commence au sommet, avec le président ou le PDG de l’entreprise. Ils sont au sommet de la pyramide organisationnelle. Les vice-présidents rendent compte au PDG ; les directeurs rendent compte aux vice-présidents ; les gestionnaires aux directeurs ; les superviseurs aux gestionnaires et les travailleurs aux superviseurs. Cette culture d’entreprise est essentiellement pyramidale.

Le pouvoir est détenu par un petit nombre de personnes. Si on suit les appellations anglaises, il s’agit généralement des cadres de niveau « C » (CEO, CFO, COO, etc.), suivis par les cadres de haut niveau. Ces derniers contrôlent les décisions relatives aux objectifs de l’entreprise, qu’ils soient financiers, liés aux ressources humaines ou à la politique.

Toute pression en faveur d’une décision particulière est répercutée dans la hiérarchie jusqu’aux responsables les plus hauts placés. Ce processus ralentit la prise de décision. Elle n’est pas donc pas très favorable au changement et à l’écosystème start-up.

Une organisation très centrée sur les procédures

Il s’agit en effet d’entreprises axées sur l’organisation interne par le biais d’une chaîne de commandement claire et de plusieurs niveaux de gestion qui séparent les employés de la direction.

En plus d’une structure rigide, il existe souvent un code vestimentaire que les employés doivent respecter. Les cultures hiérarchiques ont une façon fixe de faire les choses, ce qui les rend stables et peu enclines au risque. En raison des nombreux niveaux de gestion, le pouvoir de décision doit passer par un plus grand nombre de niveaux que dans les organisations plus plates. Les décisions relatives au remboursement, par exemple, peuvent devoir passer des employés de première ligne aux chefs d’équipe et enfin aux directeurs de magasin pour un point de vente au détail dans une entreprise bureaucratique.

Les collèges et universités, les services de police et les agences gouvernementales sont tous des exemples de bureaucratie. Ils s’appuient sur des politiques et des procédures normalisées pour maintenir le contrôle et l’uniformité. 

culture bureaucratique

Les avantages et inconvénients de la culture bureaucratique :

L’organisation bureaucratique présente à la fois des avantages et des inconvénients.

Avantages :

L’organisation interne étant une priorité, les cultures hiérarchiques ont une direction claire. Chaque collaborateur a un rôle et des fonctions spécifiques ce qui permet aux managers de superviser la production en toute confiance car chaque action a été définie. Tout passe par la chaîne de commandement, de sorte qu’il y a un niveau d’égalité individuel au sein de la structure. En effet, il s’agit d’un environnement basé sur l’équipe, mais sans aucun doute sur qui est responsable. 

Il existe des processus bien définis qui répondent aux principaux objectifs de l’entreprise. Les règles et réglementations peuvent parfois sembler lourdes, mais elles sont mises en place pour créer des pratiques exemplaires. Dans les structures gouvernementales et d’entreprise, l’établissement de meilleures pratiques peut permettre de gagner du temps et de l’argent lorsqu’elles sont suivies à la lettre.

Bien que la création de meilleures pratiques puisse parfois coûter plus que les économies qu’elles permettent de réaliser, ces règles créent des résultats cohérents qui permettent de prévoir les résultats. Il y a donc une certaine prévisibilité des résultats, des objectifs précis sont déterminés et la structure et les processus permettent une stabilité. 

Cette stabilité de la structure garantie une meilleure sécurité de l’emploi pour les employés et un salaire stable. Il y a souvent des avantages en nature comme les comités d’entreprise du fait que cette culture concerne souvent les grosses entreprises. Ces dernières préfèrent par ailleurs recruter des personnes ayant des compétences spécifiques. En effet, ayant la capacité d’engager de nombreuses personnes, ces entreprises peuvent se permettre d’avoir des employés spécialisés et d’en faire des experts dans leur domaine. En encourageant la spécialisation, une bureaucratie favorise naturellement la résolution des problèmes et la rentabilité en même temps. 

Les gains d’efficacité créent le potentiel d’une productivité accrue de chaque travailleur. Les règles et règlements permettent à plusieurs travailleurs de fonctionner de la même manière, ce qui augmente encore la productivité. C’est ainsi que la bureaucratie encourage le travail dans une économie d’échelle. 

Bien qu’une bureaucratie soit souvent considérée comme une grande masse de règles et de règlements, c’est aussi un lieu où la responsabilité est obligatoire. Les personnes qui travaillent au sein d’une bureaucratie ont plus d’autonomie, sont plus ouvertes d’esprit et exploitent leur créativité de manière à promouvoir l’intérêt général par rapport aux personnes qui ne sont pas des bureaucrates.

En outre, la culture bureaucratique est fondée sur des relations impersonnelles, ce qui décourage le favoritisme. Les amitiés n’influencent pas les résultats qui sont créés. La pression politique est secondaire par rapport à l’influence qui découle d’un travail de qualité et constant. Dans ce type d’organisation, tout le monde a la même chance de réussir.

Inconvénients :

La rigidité des cultures hiérarchiques laisse peu de place à la créativité, ce qui rend ces entreprises relativement lentes à s’adapter à l’évolution du marché. Dans les structures hiérarchiques d’une bureaucratie, les travailleurs sont continuellement promus jusqu’à ce qu’ils atteignent un poste où ils sont initialement incompétents. C’est à ce poste que les gens resteront jusqu’à ce qu’ils décident de prendre leur retraite, car la structure bureaucratique ne met pas l’accent sur la création de compétences nouvelles ou supplémentaires. Cela signifie qu’une bureaucratie continue à fonctionner uniquement parce qu’il y a des employés compétents qui essaient d’atteindre des postes avec plus de pouvoir.

Les travailleurs peuvent chercher à obtenir des promotions au mérite en fonction de leurs compétences. Mais il n’y a aucune garantie que l’avancement se fasse immédiatement. Avec des systèmes basés sur des quotas, la productivité ne diminuera peut-être pas, mais elle ne sera pas non plus maximisée. Il doit y avoir des incitations intégrées dans la bureaucratie pour récompenser un travailleur qui peut accomplir une tâche en 2 heures avec la même qualité qu’il faut à quelqu’un pour accomplir la tâche dans les 8 heures prévues. Si aucune incitation n’existe, des travailleurs peuvent se tourner les pouces pendant 6 heures sans que la direction ne puisse rien y faire.

Parce que les règles et les lois régissent les actions d’un travailleur au sein d’une bureaucratie, il y a moins de liberté d’agir ou de prendre des décisions indépendantes. Les actions sont dictées par ce que veulent les règles ou les lois. Les décisions doivent passer par les différents et nombreux niveaux de hiérarchie, ce qui peut être très long. 

De plus, de nombreuses bureaucraties ont des structures où les travailleurs reçoivent des salaires fixes. Ils bénéficient d’avantages fixes. Il faut beaucoup de travailleurs pour accomplir des tâches répétitives ou superviser ceux qui accomplissent des tâches répétitives. Les qualifications et les mérites peuvent créer moins de concurrence globale pour les postes ouverts, mais une fois que ces postes sont pourvus, le travailleur peut avoir l’impression d’être dans une impasse.

Les schémas répétitifs peuvent être difficiles à maintenir s’il n’y a pas de vision ou de but aux actions. Une bureaucratie encourage les éloges sur la façon dont une tâche est accomplie plutôt que sur la qualité de l’accomplissement. Cela crée une baisse de moral car les objectifs de l’individu deviennent une priorité plus élevée que les objectifs de la structure bureaucratique.

Une organisation bureaucratique est dépendante des règlements et des processus alors les changements peuvent être difficiles car l’adaptation peut être longue. En outre, les bureaucraties peuvent être facilement en retard sur la mise en place de nouveaux processus efficaces en raison de la longueur des prises de décisions et du manque d’adaptabilité. 

Comment optimiser l’organisation bureaucratique ?

Une bureaucratie mise son organisation sur ses nombreuses procédures. Pour que l’entreprise soit plus efficace, une centralisation des informations et des procédures peut être nécessaire. Les collaborateurs peuvent vite se sentir dépassés par l’utilisation des nombreux processus.

La mise en place d’une démarche qualité de vie au travail aide les collaborateurs à améliorer leur expérience collaborateur. Notre plateforme QVT permettra aux managers et membres des Ressources Humaines de connaître l’état d’esprit de leurs équipes. Cela les aidera à mettre en place des solutions personnalisées afin d’accroître la productivité de tout le monde tout en prenant soin de leur bien-être.

 

Conclusion :

L’organisation bureaucratique est la culture d’entreprise parfaite pour tous ceux qui recherchent un cadre et une stabilité dans leur vie professionnelle. Néanmoins, elle peut vite s’avérer pesante pour ceux qui préfèrent la flexibilité dans la gestion de leur carrière. 


Partager cet article
Ces articles peuvent également vous intéresser
14.01.2022
Les 5 attitudes idéales du manager en 2022

Vous venez d'être promu manager et ne savez pas par où commencer ? Voici 5 conseils sur les qualités à avoir pour être un bon manager.

QVT Management
23.11.2021
Qu'est-ce que la Culture de Marché en 2021 ?

Envie de connaître le modèle de culture d'entreprises qui ont réussi à devenir leader dans leur domaine comme Apple ou Amazon ? Vous êtes au bon endroit ! Dans cet article, vous apprendrez la structure d'une culture organisationnelle dite de marché ainsi que ses avantages et inconvénients.

RH Management
Demander une démo
Vous souhaitez planifier une démo pour votre entreprise ? Merci de renseigner les différents champs afin que nous puissions discuter avec vous de ce qui serait le plus adapté à votre entreprise.