Le bien-être au travail est une tendance grandissante au sein des entreprises ces dernières années. Si certaines se sont lancées dans cette aventure par effet de mode, d’autres ont réalisé qu’il représentait un enjeu stratégique dans leur développement.

Définition du bien-être au travail

Le bien-être au travail est une notion complexe qui s’articule autour de nombreux facteurs en lien avec l’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT) des collaborateurs.

Le bien-être vu par l’OMS

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le bien-être au travail est définit comme :

Un état d’esprit caractérisé par une harmonie satisfaisante entre d’un côté les aptitudes, les besoins et les aspirations du travailleur et de l’autre les contraintes et les possibilités du milieu de travail.

Cette définition nous permet de comprendre que le bien-être au travail représente bien plus que la santé des collaborateurs en entreprise. Il est lié à de nombreux facteurs découlant de la qualité de vie au travail.

La différence entre bien-être et bonheur au travail

Le bonheur au travail est une notion philosophique, née de l’aspiration des citoyens à développer leur bonheur dans tous les aspects de leur vie aussi bien personnelle que professionnelle.

Se pose alors la question du rôle à jouer des entreprises sur le bonheur de leurs collaborateurs. Doivent-elles jouer un rôle ?

Le bonheur de chaque individu est par essence subjectif. Il s’agit d’une quête personnelle continue.  Il serait donc mal venu d’attendre de son employeur qu’il assume à lui seul la responsabilité du bonheur de ses équipes tant cette notion est propre à chacun.

Selon Gaël Chatelain-Berry, conférencier, consultant, écrivain et pionnier du management bienveillant, il ne faut pas attendre que le travail apporte le bonheur. Il est même très difficile de l’atteindre professionnellement quand on le recherche depuis toujours dans sa vie personnelle. Dans son article « Bonheur au travail, mythe ou réalité », Monsieur Chatelain-Berry nous apprend que l’injonction au bonheur professionnel est un mythe. Ce n’est pas grave de ne pas y avoir accès.

Récemment, sa réflexion autour de ce sujet l’amène même à penser que :

« Le bonheur au travail est mort, le COVID l’a tué »

Il serait donc utopique de penser que l’entreprise puisse garantir le bonheur de ses salariés.

Le bien-être au travail, quant à lui est une notion objective et réelle. Il découle d’une démarche globale, stratégique et organisationnelle au sein des entreprises.

Concrètement, le bonheur au travail dépend de la subjectivité des individus. L’employeur ne doit pas jouer un rôle. Le bien-être au travail quant à lui peut être atteint à l’aide d’un cadre mis en place par l’entreprise.

Le bien-être au travail et le rôle des Ressources Humaines

Le bien-être au travail s’inscrit au cœur de la stratégie RH. Il s’est imposé comme un élément clé de la gestion des ressources humaines.

Le département RH est au coeur du développement des entreprises

Historiquement, le rôle du département RH est d’apporter à l’entreprise le personnel nécessaire à son bon fonctionnement. Cependant l’évolution des entreprises au cours des dernières décennies et la crise du COVID 19 ont démontré l’importance des ressources humaines dans la transformation des entreprises.

stratégie ressources humaines

La fonction RH se positionne comme le chef d’orchestre du développement des entreprises. Ainsi, cette transformation doit passer par une révolution de la culture d’entreprise et la mise en place d’une politique de qualité de vie au travail.

QVT et stratégie RH : Un duo gagnant

Le niveau de bien-être au travail joue directement sur la motivation et l’engagement des collaborateurs. Or, la crise du Covid 19 a lourdement impacté le niveau de motivation et l’engagement des salariés.

Selon une étude réalisée par Opinion Way pour le cabinet Empreinte Humaine, le nombre de salariés stressés a augmenté de 10% pendant le confinement et plus de 25% des salariés ont connu une baisse de motivation.

La mission principale des Ressources Humaines après le confinement est de transformer l’environnement de travail en replaçant l’humain au cœur de l’entreprise à travers une politique de QVT. C’est le meilleur moyen de lutter contre les effets négatifs du confinement sur la santé de leurs salariés et de les remotiver pour le reste de l’année.

Bien-être au travail et performance

Le bien-être au travail est un formidable levier de transformation positive. Il est le fruit d’une stratégie de QVT. C’est une nouvelle démarche qui apparaît comme essentielle à la performance et au développement durable des entreprises.

Performance de l'entreprise

L’impact de la qualité de vie au travail sur la performance

Améliorez l’épanouissement de ses salariés demande du temps. Il ne suffit pas de claquer des doigts et d’espérer que tout change du jour au lendemain. Il faut agir et mettre en place des politiques RH et managériales.

Selon l’Accord National Interprofessionnel de 2013, la QVT correspond aux « conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci ».

La QVT permet de replacer l’humain au cœur des entreprises. Leurs performances ne dépendent pas du nombre d’heures travaillées. Les sociétés ayant misé sur l’humain constatent que cela constitue un puissant levier d’engagement et d’innovation.

La création d’un environnement et d’une organisation basé sur le dialogue, l’écoute, le respect et la confiance permet de renforcer l’engagement et la motivation des collaborateurs.

La qualité de vie au travail est le principal vecteur de bien-être au travail. En effet, elle représente tous les facteurs qui permettent aux collaborateurs d’exercer au mieux leurs missions et de s’épanouir.

Bien-être au travail et performance en chiffres

De nombreuses études scientifiques et managériales ont mis en avant les bénéfices du bien-être et de la qualité de vie au travail pour les entreprises et leurs collaborateurs. L’investissement dans le capital humain constitue une voie non négligeable de performance.

  • 13 340€ : Une étude réalisée par le cabinet Mozart Consulting en 2018 a mis en avant le coût du mal-être au travail en entreprise. Ce dernier s’élève à 13 340€ par an, par salarié, en moyenne, dans le secteur privé. Un constat alarmant qui démontre l’importance de la mise en place d’une politique de bien-être au travail.
  • 89%89% des salariés sont plus motivés après la mise en place d’une politique qualité de vie au travail (Wehobby, 2018). La motivation des salariés constitue le fondement de la productivité d’une entreprise. C’est le point de départ pour engager ses collaborateurs sur le long terme.
  • 13€ : Selon le rapport du bien-être et de l’efficacité au travail réalisé par le Ministère Français de la Santé en 2010, 1€ dépensé en prévention santé permet d’obtenir un retour sur investissement de 8 à 13€. Investir dans le bien-être de ses effectifs est une opportunité de développement économique très importante pour les entreprises.
  • 31% : Une étude américaine réalisée en collaboration par Harvard et le MIT a démontré qu’un salarié heureux est un salarié 2 fois moins malades, 6 fois moins absents, 9 fois plus loyal, 55% plus créatif et 31% plus productif.

Le bien-être au travail se positionne comme une véritable stratégie d’entreprise. Il permet d’améliorer les performances économiques de l’organisation tout en limitant les coûts liés au mal-être et en améliorant la productivité des collaborateurs. Afin de mettre en place des actions personnalisées favorisant le bien-être des collaborateurs, il est nécessaire de le mesurer.

Mesurer le bien-être au travail

La motivation ainsi qu’un bon niveau de bien-être au travail est la conséquence de la mise en place d’une stratégie RH centrée autour de la qualité de vie au travail.

Pour vous accompagner dans le déploiement de votre politique QVT Teamii a développé 2 outils pour analyser et mesurer les ressentis des collaborateurs à travers les dimensions de la qualité de vie au travail.

  • Audit QVT : Nous mesurons la QVT à travers les données du département RH et le ressenti des collaborateurs. Cela nous permet d’identifier les solutions qui correspondent le plus aux besoins réels des sociétés en fonction de leurs enjeux.
  • Plateforme QVT : Plateforme digitale de suivi de l’expérience collaborateur couvrant 5 thématiques clés de la qualité de vie au travail :
  1. Prise de pouls hebdomadaire du bien-être.
  2. Plateforme de partage de hobbies pour développer la cohésion sociale.
  3. Mise en place d’une ligne éthique pour lutter contre le harcèlement.
  4. Engagement des collaborateurs via des boîtes à idées.
  5. Mise en place d’un agenda partagé pour améliorer la communication d’événements.

 

Conclusion : 

Le bien-être au travail est devenu un incontournable dans le développement des entreprises. Il permet de motiver et d’engager ses collaborateurs. Mais il ne tombe pas du ciel. Il est la conséquence d’une politique RH replaçant l’humain au cœur de l’entreprise à l’aide d’une politique qualité de vie au travail. L’instauration de cette politique va être déterminante pour les années à venir suite aux conséquences de la Covid 19 et aux évolutions du travail.


Partager cet article
Ces articles peuvent également vous intéresser
22.09.2020
Le plan de mobilité entreprise

Le plan de mobilité permet aux entreprises de bénéficier d’avantages économiques, sociaux et environnementaux. Découvrez les étapes pour le mettre en place.

Mobilité RH Santé
01.09.2020
La santé au travail

La santé au travail est un objectif majeur pour les entreprises. L'évolution du travail a eu de nombreuses conséquences sur la santé des collaborateurs en entreprise. Découvrez comment mettre en place votre politique de santé et sécurité au travail.

Santé
Demander une démo
Vous souhaitez planifier une démo pour votre entreprise ? Merci de renseigner les différents champs afin que nous puissions discuter avec vous de ce qui serait le plus adapté à votre entreprise.